Olympiakos 1-0 OM : la tactique et les joueurs

La défaite est relativement logique même si la physionomie de la rencontre est rageante. L'Olympiakos était prenable mais ce qui a fait la différence c'est que les Grecs ont plus voulu la victoire que les Provençaux.

L'OM retrouve la Ligue des Champions presque 7 ans après son dernier match (une 6ème défaite en autant de rencontres de poule). Il est d'ailleurs étonnant de noter que trois actuels Marseillais ont joué cette rencontre, Mandanda, Thauvin et Payet, ce dernier se faisant exclure rapidement et condamnant les siens pour le premier match de la dernière ère Anigo !
Pour ce déplacement au Pyrée, André Villas-Boas est privé de Boubacar Kamara, suspendu. Il n'a pas retenu Christopher Rocchia, Saif-Eddine Khaoui, Florian Chabrolle et Kostas Mitroglou. Il revient à un 4-3-3 après le 4-4-2 du week-end. Steve Mandanda est dans le but, Hiroki Sakai est latéral droit, Jordan Amavi à gauche, Alvaro Gonzalez et Duje Caleta-Car dans l'axe ; Pape Gueye est le milieu récupérateur axial avec Valentin Rongier et Morgan Sanson un peu plus haut ; les trois joueurs offensifs sont de gauche à droite Dimitri Payet, Dario Benedetto et Florian Thauvin.
Yohann Pelé, Simon Ngapandouetnbu, Yuto Nagatomo, Lucas Perrin, Leonardo Balerdi, Kevin Strootman, Mickael Cuisance, Valère Germain, Marley Aké, Nemanja Radonjic et Luis Henrique sont sur le banc.

Dans un stade vide, les 45 premières minutes sont fermées et il n'y a pas de but avant le repos.
La seconde période est plus difficile pour les Phocéens qui tiennent mais s'inclinent dans les arrêts de jeu sur un perte de balle d'Amavi.

L'homme du match

Steve Mandanda (6) : une sortie limite en première mi-temps, un super arrêt sur un tir de Valbuena de près et une sortie aux poings pour un match où il a été très peu sollicité. Il n'a rien pu faire sur le but, sa défense ayant été mise hors de position par la perte de balle d'Amavi.

Les autres joueurs

Hiroki Sakai (4) : beaucoup de courses, de l'envie mais des imprécisions comme des pertes de balle, des alignements ratés et un manque de tranchant au duel. Bref, une prestation très mitigée.
Jordan Amavi (4) : il a bien démarré avec un bon retour après avoir été pris dans dos puis un bon débordement suivi d'un très bon centre pour Thauvin. Il a surtout bêtement perdu le ballon qui a amené le but des Grecs. Tellement rageant qu'une si petite imprécision coûte si cher...
Alvaro Gonzalez (5) : de la présence et de la solidité mais deux duels aériens perdu en seconde période.
Duje Caleta-Car (5.5) : costaud sur un duel sur sa ligne de but après un centre très dangereux en fin de première mi-temps, il a dans l'ensemble bien défendu. A noter qu'il a fini avant-centre pour essayer de dévier les ballons de la tête pour égaliser.
Pape Gueye (6) : avec la suspension de Kamara, ce poste de milieu récupérateur était la seule incertitude et c'est finalement l'ancien Havrais qui a été préféré à Strootman ou Cuisance. Il a été bien présent, appliqué et attentif malgré quelques imprécisions dont une (un ballon perdu sur une glissade) qui aurait pu coûter cher.
Kevin Strootman (non noté) : entré poste pour poste à la place de Gueye en fin de match, il n'a pas eu le temps de se mettre en évidence.
Valentin Rongier (4.5) : des courses, de la mobilité et de l'envie mais pas assez de présence dans le jeu.
Morgan Sanson (4.5) : une bonne récupération haute, un débordement intéressant mais une grossière perte de balle au milieu de terrain qui a été à l'origine de la plus belle occasion des Grecs en première mi-temps. On l'a très peu vu après la pause, comme son équipe.
Mickael Cuisance (non noté) : il a remplacé Sanson et a gâché un bon coup-franc mais fait un bon retour défensif.
Florian Thauvin (4.5) : sa spéciale a été non cadrée en début de match et, surtout, à la demi-heure, sur un super centre d'Amavi, il a complètement raté sa reprise au second poteau. Auteur d'une super passe pour Benedetto en tout début de seconde mi-temps, il a ensuite mal joué sur un contre rapide et raté un centre sur une très belle position.
Valère Germain (non noté) : entré pour les 10 dernières minutes à la place de Thauvin, on n'a pas eu le temps de le voir.
Dimitri Payet (3) : un tir contré, un coup-franc bien frappé mais bloqué par le gardien puis plus rien.
Nemanja Radonjic (non noté) : entré à la place du numéro 10 il a évolué au poste d'avant-centre et n'a pu toucher que quelques trop rares ballons.
Dario Benedetto (3.5) : un tir de trop loin en début de match, une mauvaise passe sur un bon ballon et surtout un duel perdu avec le gardien en tout début de seconde période pour la meilleure occasion de son équipe. Cette action aurait pu changer la physionomie du match.
Luis Henrique (non noté) : il a pris la place de l'Argentin mais a joué sur l'aile gauche. On ne l'a vu que sur une récupération et un débordement contré.

La défaite est relativement logique même si la physionomie de la rencontre est rageante. L'Olympiakos était prenable mais ce qui a fait la différence c'est que les Grecs ont plus voulu la victoire que les Provençaux.
Individuellement les performances ont été médiocres. Le moins bon Olympien est Dimitri Payet alors qu'il est bien difficile de désigner le meilleur, peut-être Steve Mandanda ou Pape Gueye.
Le plus dur va être maintenant de voir comment l'effectif va enchainer les rencontres en commençant par le déplacement à Lorient samedi puis la réception de Manchester City dans une semaine.

Mercato : Leicester à fond sur Thauvin ?
Djellit : "Benedetto n'est pas meilleur que Mitroglou"
Sois le premier à nous donner ton avis
23/10/2020 à 09:23
Tana
Tana

Gueye seule satisfaction du match avec Mandanda, les autres ont vraiment pas été au niveau d'un match de LDC.
Surtout contre une équipe qui gagne si peu de match dans cette compétition.

23/10/2020 à 09:32
Vasco93
Vasco93

faut pas rêver quand tu es mauvais dans ton championnat tout au moins dans l'expression de ton football tu ne peux pas dans une compétition ou le niveau est supérieur même contre des clubs de moindre envergure, faire des étincelles et d'un coup te mettre à être bon

23/10/2020 à 10:08
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Le problème vient de là en effet.
Depuis le début du championnat, on ne reconnaît plus l'équipe de la saison passée, sans trop savoir quelle en est la raison. Trop de joueurs n'ayant pas le forme physique attendue, manque de technique évidente, pas / peu de réel fond de jeu...

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit