OM-Bilbao : la tactique et les joueurs

Sans cette erreur d'arbitrage, l'OM aurait pris un très net avantage qui aurait été logique tellement les Marseillais ont été supérieurs et dominé largement leur adversaire du soir. De plus, espérons qu'on ne se souviendra pas de cette rencontre pour la blessure de Thauvin.

Alors que l'effectif marseillais commence à tirer la langue avec l'accumulation des matches et que les résultats s'en font sentir, ce sont les Basques de l'Athletic Bilbao qui viennent au Vélodrome pour un 8ème de finale aller de l'Europa Ligue.
Christopher Rocchia, Grégory Sertic et Kostas Mitroglou sont les trois absents pour raisons médicales. Gaël Andonian n'est pas sur la liste des joueurs européens de l'OM alors qu'Henri Bedimo n'a pas été retenu (Rod Fanni a officiellement quitté le club récemment). Rudi Garcia, dans son habituel 4-3-3, fait très peu de turn-over. Steve Mandanda est dans le but, Hiroki Sakai sur la droite de la défense, Jordan Amavi à gauche, Adil Rami et Rolando dans l'axe ; Luiz Gustavo et Maxime Lopez sont les milieux récupérateurs avec Dimitri Payet, le capitaine, en meneur de jeu ; Florian Thauvin est ailier droit, Lucas Ocampos à gauche et Valère Germain dans l'axe.
Yohann Pelé, Bouna Sarr, André-Frank Zambo-Anguissa, Boubacar Kamara, Morgan Sanson, Yusuf Sari et Clinton Njie sont sur le banc. Aymen Abdennour est en tribune.

Ocampos ouvre le score après une quarantaine de secondes puis Payet double la mise avant le quart d'heure. Le reste de la première mi-temps est plus équilibré et, sur un penalty imaginaire, dans les arrêts de jeu, les Basques réduisent le score et reviennent au vestiaire, assez miraculeusement, avec seulement un but de retard.
Alors que le début de seconde période est poussif, Ocampos redonne deux buts d'avance aux siens qui ne parviennent pas à faire un plus gros écart. A noter la sortie sur blessure de Thauvin qui pourrait coûter cher pour la fin de saison.

L'homme du match

Lucas Ocampos (8) : bien présent et précis pour ouvrir le score avec une petite déviation de l'extérieur pour tromper le gardien, il s'est battu comme un lion pour presser, revenir et défendre. Il a placé une belle frappe pour le troisième but qui a relancé son équipe. L'Argentin a aussi piqué un ballon devant le gardien mais cela a été sauvé par un super retour d'un défenseur ce qui l'a empêché de faire un triplé.

Les autres joueurs

Steve Mandanda (6) : très peu sollicité, on l'a vu faire un super arrêt du pied en première mi-temps puis il a surtout fait des dégagements au pied.
Hiroki Sakai (6) : centreur dans l'action du deuxième but, il a fait un match sérieux défensivement avec notamment un super retour sur Williams dans la surface.
Jordan Amavi (5) : il a perdu un duel proche du but de Mandanda qui a donné la première occasion aux Basques puis fait un tacle à la limite de la surface qui aurait pu coûter un penalty. Dans la zone du très rapide et technique Williams, il a alterné le bon et le moins bon défensivement et a essayé offensivement, sans grande réussite.
Adil Rami (5.5) : quelques relances ratées mais de la présence face aux solides et expérimentés attaquants basques, il a concédé un penalty alors qu'il avait la main collé contre le corps sur un tir à bout portant. On sent qu'il commence à puiser car il manque de justesse par moment.
Rolando (5.5) : le stoppeur gauche a fait quelques erreurs (dégagements et relances ratés) mais a été présent. Il a aussi placé une tête non cadrée sur un corner dans les arrêts de jeu.
Luiz Gustavo (5.5) : présent de la tête sur deux corners, on l'a moins vu dans le jeu car il a manqué de jus et est moins dominateur physiquement.
Maxime Lopez (6) : préféré à Zambo-Anguissa comme second milieu défensif, il a été au départ de l'action de l'ouverture du score et dans l'action du deuxième but. Moins présent après le repos, il l'a encore moins été quand il est passé ailier droit à l'entrée d'Anguissa.
Bouna Sarr (non noté) : il a remplacé Lopez en fin de match et a joué ailier droit.
Dimitri Payet (6.5) : auteur d'une superbe reprise de volée pour le 2-0 profitant d'un dégagement raté, il a fait une magnifique passe pour Germain dans la foulée et une autre acrobatique encore pour Germain peu après. Centreur décisif pour Ocampos sur le dernier but, il n'a bien botté qu'un seul coup-franc alors qu'il en a eu énormément, gâchant donc beaucoup de munitions. Mieux physiquement que ces dernières semaines, il a terminé par une super accélération enchainée d'une passe pour Ocampos.
Florian Thauvin (6.5) : centreur décisif sur l'ouverture du score dès les premières secondes, il a été touché à la cheville à la demi-heure mais a fait un bon centre pour Germain puis une passe pour Payet sur le troisième but avant de sortir sur une civière après alors qu'il semblait encore être touché à la cheville.
Clinton Njie (non noté) : il a pris la place et le poste de Thauvin pour la dernière demi-heure et a été très énervant car il a beaucoup trop gardé le ballon à plusieurs reprises. Passé avant-centre à la sortie de Germain, il a été bêtement hors-jeu bête sur la dernière action où il a marqué. Bref, on a vu un Njie horripilant, comme c'est le cas trop souvent...
Valère Germain (5) : titulaire car il n'y a pas eu de turn-over à son poste, il a perdu un duel face le gardien au quart d'heure puis il n'a pas profité d'une passe retrait ratée car il a buté le gardien. Après un carton, il a encore été battu par le gardien sur un duel aérien avant la pause. Auteur d'une tête un peu trop croisée sur un coup-franc de Payet en seconde mi-temps, il est sorti à une vingtaine de minutes de la fin.
André-Frank Zambo-Anguissa (non noté) : il a pris la place de Germain et joué récupérateur. Il a été bien présent dans son rôle pendant le dernier quart du match.

Sans cette erreur d'arbitrage, l'OM aurait pris un très net avantage qui aurait été logique tellement les Marseillais ont été supérieurs et dominé largement leur adversaire du soir. De plus, espérons qu'on ne se souviendra pas de cette rencontre pour la blessure de Thauvin.
Individuellement, Lucas Ocampos a été nettement le meilleur avec sa combativité et son doublé. Même s'il n'a pas joué longtemps, Clinton Njie est largement le moins bon.
Avant la rencontre retour dans une semaine à Bilbao, il faudra aller à Toulouse en espérant avoir suffisamment de jus pour enchainer.

Riolo : "Payet n'est pas un joueur international"
Ligue 1 : Monaco prend le large
Sois le premier à nous donner ton avis
Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit