Dib : "J'ai mis une demi-heure pour revenir aux vestiaires"

Marcel Dib a défendu les couleurs de l'OM de 1994 à 1996. Il a ensuite été directeur sportif du club phocéen. Il est revenu sur la carrière qu'il a réalisée dans le football.

Marcel Dib

"Gamin, j'avais un rêve : gagner la Coupe de France et aller chercher le trophée dans la tribune d'honneur avec le président de la République, a-t-il expliqué lors d'un entretien accordé à But Football Club. Quand j'avais 12 ans, je voyais l'OM avec Skoblar, Magnusson, Escale, toute cette grande équipe. J'ai réalisé mon rêve en 1991 (face à l'OM, Ndlr). Le président c'était François Mitterrand, je l'ai salué mais quand j'ai soulevé la Coupe toute la France, tous les supporters au stade, les photographes, pendant quelques minutes, c'est moi qu'ils ont regardé plutôt que le président. Inoubliable."

"Les supporters m'ont porté en triomphe"

Le moment le plus fort a été au Vélodrome : "Mon dernier match avec l'OM au Vélodrome. Marseillais, j'ai enfin joué avec l'OM quand il avait été relégué en D2 en 1994. En 1995, on a fini premier mais on n'a pas pu monter, le club avait déposé le bilan. La saison suivante, on termine 2ème et pour le dernier match au Vélodrome, on bat Sochaux (4-1) et on assure la montée. Les gens m'en parlent encore aujourd'hui. C'était mon tout dernier match chez moi, j'allais arrêter ma carrière. Les supporters m'ont porté en triomphe. J'ai mis une demi-heure pour revenir aux vestiaires, ils m'ont tout pris : le maillot, le short, les chaussettes, les chaussures. J'ai fini en caleçon. J'avais à la fois une grande joie et une grande peine. Je savais que c'était la fin. Quand je suis entré dans le vestiaire, le rideau allait tomber. Hop ! Une autre vie a débuté. Chacun mène sa vie comme il l'entend. La mienne me plaît bien", a-t-il ajouté.

Dib a disputé 95 rencontres et inscrit 6 buts sous le maillot marseillais. Il était le capitaine d'une équipe qui ne se serait laissée impressionner par aucune autre.

Obraniak conseille à Rami de se recentrer sur le football
OM-Caen : le Vélodrome sera (presque) plein
Sois le premier à nous donner ton avis
07/10/2018 à 11:01
Tana
Tana

Dib, Cascarino, une autre époque.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit