Son combat, sa méthode, ses regrets... Tapie sort du silence

Bernard Tapie a accordé une longue interview. Le boss plie mais ne rompt pas. Et les médecins paraissent plutôt optimistes. Il a aussi évoqué l'affaire VA-OM.

Bernard Tapie, ancien patron de l'OM

"Comment je vais ? Pour faire simple, comme quelqu'un sur qui les effets de l'opération sont encore très violents. J'ai perdu énormément de poids, j'ai beaucoup de mal à me nourrir, mais les médecins sont relativement optimistes, même si je sens bien que je vais avoir droit à une deuxième séquence de chimiothérapie. En tout cas, je ne baisse pas les bras, j'ai plein de projets en tête et, si la chimio ne me met pas KO, j'ai bien l'intention de continuer. Je n'ai finalement que 75 ans...", a lâché l'ancien propriétaire olympien dans les colonnes du Point.

"Bouge ton corps même quand tu n'en peux plus"

Il a également donné sa méthode pour lutter contre le cancer : "Primo : bouge ton corps même quand tu n'en peux plus. L'énergie donne de l'énergie. Monte sur la table et descends. Recommence plusieurs fois (il se lève d'un bond monte sur la table basse de son salon, Ndlr). Fais circuler tout ce qui ne circule pas assez dans ta carcasse. Secundo : il n'y a pas de surhomme. Le coup de pompe peut te mener à l'abandon. Tu ne peux compter que sur toi. Fixe-toi un but pour aller au-delà de ta volonté. Va voir un concert, un match, va faire tes courses, cela te forcera à t'habiller et sortir."

L'affaire VA-OM

Tapie a également évoqué de nombreux souvenirs, dont l'affaire VA-OM : "Si elle a terni mon image à jamais ? Bien sûr, et je pense que cette affaire était faite pour ça. D'abord acheter un joueur à Valenciennes, excuse-moi mais ce n'était pas nécessaire. Ensuite parle-en aux gens qui connaissent le football : si tu donnes 250 000 francs à un footballeur, tu ne les retrouves pas trois semaines plus tard enterrés dans un jardin, mais tu as plus de chances de les retrouver chez le concessionnaire Porsche du coin."

A-t-il des regrets ? "Bien sûr. J'ai mal managé l'équipe de l'OM dans la première finale de Coupe d'Europe à Bari. J'avais mis une telle pression sur les joueurs qu'ils ont raté leur match. Trop de pression nuit autant que pas assez. Mais je me suis racheté à Munich."

Le boss continue le match de sa vie. Le seul qui mérite vraiment d'être gagné !

Mandanda : "Le genre de rencontre qu'il faut savoir gagner"
Garcia : "Mandanda nous a tenus à flot"
Sois le premier à nous donner ton avis
12/03/2018 à 10:11
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Les 2 premiers paragraphes sont magnifiques de vérité. : partage total !!!
Quant à la dernière partie, dommage qu'il n'aille pas jusqu'au bout de cette vérité dans l'affaire VA-OM.

Enfin, nous avons tous ce regret concernant la coupe d'Europe de 91. Nous avions la possibilité de la gagner 2 fois : Bari et Munich...

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit