Garibian : "La vidéo est une bouée de sauvetage"

L'IFAB s'apprêter à valider l'arbitrage vidéo, lequel devrait être utilisé lors de la Coupe du Monde. Pascal Garibian, directeur technique de l'arbitrage en France, estime qu'elle doit être utilisée intelligemment.

arbitre de Ligue 1

L'arbitrage vidéo devrait changer bien des choses, en Ligue 1. Les polémiques s'y succèdent effectivement, plus qu'ailleurs, journée après journée. "Nous sommes convaincus qu'il est difficile de faire machine arrière, estime Garibian. Il y a peut-être encore des points à améliorer, mais la vidéo doit pouvoir aider les arbitres à corriger une décision qui serait manifestement erronée, celle qui crée des polémiques. C'est une bouée de sauvetage. Elle doit servir uniquement pour ce qui n'est pas sujet à interprétation. L'assistance vidéo n'est pas là pour trancher dans les situations grises."

"Il faut préserver les émotions"

Il s'agit également d'éviter de hacher le jeu : "Il faut préserver le football, les émotions qu'il suscite, la dimension humaine. La décision doit se prendre sans précipitation, mais dans un temps raisonnable pour que l'intensité du match n'en souffre pas. Un penalty, c'est entre une minute et une minute trente du coup de sifflet à l'exécution. Il en est de même d'un coup franc aux abords de la surface de réparation. L'idéal, c'est qu'une décision corrigée par l'assistance vidéo ne dépasse pas une minute trente", a-t-il ajouté.

La vidéo ne devrait pas aider l'OM à obtenir autant de penalties que ses rivaux lyonnais, monégasques ou parisiens. Elle devrait néanmoins contribuer à rendre l'arbitrage plus équitable.

Rami, Donnarumma, Gustavo... Les joueurs les plus utilisés d'Europe
OM-Nantes : Planète FC Nantes répond à nos questions
Sois le premier à nous donner ton avis
03/03/2018 à 19:19
Pytheas83bm
Pytheas83bm

ça ne changera pas grand chose.
il y en a qui voient des penaltys partout et d'autres des simulations.
par exemple fekir contre rennes, l'avis général disait faute du défenseur alors que ce dernier ne bronche pas et que l'autre vient se jeter sur lui.
je penche plutôt vers des sanctions pour des simulations une fois le match fini.
et que dire des accrochages, des tenus et des poussettes dans la surface ?
c'est interdit, à la video c'est très visible et je suis sur qu'on ne visionnera que le porteur du ballon et son adversaire si le premier tombe volontairement ou pas.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit