"Les groupes sont dans leur rôle de syndicalistes du club"

Auteur du livre "Ultras, les autres protagonistes du football", Sébastien Louis a donné son sentiment sur les relations entre dirigeants et supporters de l'OM. Il pense que la fracture reste profonde.

Supporters de l'OM

"L'OM a été racheté par quelqu'un qui veut faire de l'argent. Et il sait qu'aujourd'hui, le meilleur actif, ce sont les supporters. L'idée, c'est de reprendre en main les tribunes, mais tout en maintenant une ambiance exceptionnelle. Le meilleur exemple de ça, c'est quand la direction tente d'imposer une scénographie géante pour OM-PSG. Un projet que les groupes ont refusé", a-t-il confié à 20 Minutes. L'idée d'une réconciliation n'est pas gagnée d'avance : "C'est difficile de retrouver l'esprit supporter avec des administrateurs qui, aujourd'hui, sont des gestionnaires. Et qui prennent le club pour ce qu'il est devenu : un projet d'industrie de loisirs."

"Une ambiance un peu disneylandisée"

Selon lui, le désaccord est important, entre Jacques-Henri Eyraud et les responsables d'associations : "Les groupes sont furieux par rapport à ce qu'on leur a promis... C'est logique ! Ils sont dans leur rôle de syndicalistes du club, parce que les dirigeants passent, les joueurs passent, et eux défendent l'institution. Donc c'est normal que les groupes contestent. Et à côté de ça, on a une direction qui veut reprendre en main les tribunes, avec une ambiance un peu disneylandisée, où on chante pour dire que tout va bien, sans jamais critiquer !" Il pense que le contexte national pèse également : "Il n'y a quasiment aucun dialogue, c'est le tout répressif, avec soit des interdictions de déplacement, soit des déplacements très encadrés. C'est la voie italienne qui a été choisie... Et en Italie, la fréquentation moyenne a chuté de 30 % en 20 ans", a-t-il ajouté.

En conclusion, il estime que l'OM, comme ses confrères de Ligue 1, doit s'appuyer sur leurs ultras : "Les clubs français n'ont pas compris que pour remplir leurs stades, il faut s'opposer à ces arrêtés d'interdiction, faire pression sur les préfectures, défendre leurs groupes de supporters ! Et comprendre qu'il y a différentes formes de public dans les stades..."

Mercato : Giroud ferme la porte à la Turquie
Médias : le Mitroglou-bashing est-il justifié ?
Sois le premier à nous donner ton avis
10/01/2018 à 12:53
the_shark
the_shark

Et les cons, on en fait quoi ?

10/01/2018 à 17:38
Leffe du Nord
Leffe du Nord

Il pousse le bouchon...

10/01/2018 à 17:44
ommilano
OM

il est vrai qu'une ambiance assurée par des ultras sainement est intéressante pour tout le monde...s'ils défendent l'institution passons...mais qu'en est il, quand ceux là veulent flinguer un coach, des joueurs, un projet, quand c'est par intérets personnels...

10/01/2018 à 20:46
Pytheas83bm
Pytheas83bm

les groupes sont des syndicalistes et sebastien louis est leur porte parole.
moi, j'ai un autre avis de la situation.
les groupes se sont bien gavés pendant des années et il n'est pas illogique que celui qui met son flouze dans le club tente d'en récupérer autant que possible. la deuxième chose, c'est que le club peut tout aussi bien se séparer des quelques centaines de trublions qui font passer leurs petits privilèges avant le bien du club.si les nouvelles conditions de fréquentions du stade ne leur convient pas, ils ne sont pas obligé de venir au stade. et si les résultats sont là, d'autres viendront.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit